Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Très rapidement quand on arrive dans un nouvel endroit ou un nouveau pays, il faut trouver le moyen de subvenir à ses besoins de base, soit se nourrir. Où que vous soyez en Europe, cette tâche s'avère relativement simple: vous trouvez le supermarché du coin, et hop, vous faîtes vos courses. Et pourtant, on relève déjà quelques différences entre les pays. Les supermarchés allemands sont low-cost, et l'accent n'est pas mis sur la présentation, c'est plutôt du vrac. Chez nos amis anglais, le rayon ruits et légumes est tout petit, et laisse place aux muffins et autres gâteaux. En Italie, on ne touche pas les fruits à main nue quand on se sert, on met des gants en plastique.      

Ces petites différences culturelles sont souvent amusantes, et ne vous empêchent pas pour autant de trouver rapidement ce que vous cherchez. Cela a pu vous paraître bizarre quand vous avez lu le titre de cet article, et pourtant, vous allez vous rendre compte qu'aller à la chasse que faire les courses en Inde relève parfois de l'exploit, surtout au départ. J'aurais d'ailleurs bien aimé trouver un petit guide pour m'apprendre à faire les courses en arrivant, car ce n'est pas une mince affaire au début. En arrivant, lorsque j'ai retrouvé mon copain, j'ai découvert avec effroi qu'il avait abandonné l'affaire, et avait choisi la solution du déni: commander du fast-food. 

C'est donc à deux que nous avons "appris" à faire les courses en Inde. Et deux, ce n'est pas de trop au début, quand on ne comprend rien. 

Sommaire: 

I. Faire les courses dans la rue

1. Les vendeurs de rue

2. Les épiceries

 

II. Le supermarché

1. La sécurité

2. La consigne

3. La consigne bis

4. Trouver les produits

5. Le prix

6. Vérifier les produits

7. La date de péremption 

8. Les vendeurs

9. La foule

10. La caisse

11. L'alcool et les cigarettes

12. Le tamponnage

13. La sortie

14. Rentrez chez vous, et allez vous coucher

S'il y a bien quelque chose de facile à trouver en Inde, ce sont les fruits: Ici, un fruit du dragon

S'il y a bien quelque chose de facile à trouver en Inde, ce sont les fruits: Ici, un fruit du dragon

Des sortes de litchis

Des sortes de litchis

Et encore des fruits exotiques!

Et encore des fruits exotiques!

I. Faire les courses dans la rue

La solution privilégiée par la plupart des indiens, c'est de faire les courses dans la rue. En effet, quel que soit l'endroit où vous vous trouvez en Inde, il y aura toujours, et je dis bien toujours, des marchands dans la rue. C'est un peu le marché partout, tout le temps. 

1. Les vendeurs de rue

Comme je vous le disais donc, vous trouverez toujours des vendeurs de tout et n'importe quoi dans la rue. En particulier, les fruits et légumes peuvent s'acheter très facilement partout. Bananes, mangues, papayes, melons, poivrons, aubergines et tomates sont peut-être les aliments les plus faciles à trouver en Inde. Rien d'étonnant, me direz-vous, dans un pays majoritairement végétarien. Il existe aussi de véritables marchés, où les vendeurs sont en fait tous regroupés au même endroit, comme n'importe quel marché en France. Bon sauf qu'en général, on immobilise pas une place entière pour ça, mais les vendeurs sont sur le bord de la rue. 

Sachez que vous pouvez tout de même trouver de la viande, surtout du poulet. Il existe quelques bouchers, mais pas partout. Alors là, il faudra faire attention: soit c'est un boucher qu'on vous a recommandé, et vos amis vous ont bien précisé qu'ils n'avaient eu aucun problème; soit vous devrez vérifier la fraîcheur du produit vous-même. N'achetez surtout pas de la viande aveuglément, en vous disant que vous ne serez pas malade. Il faut savoir qu'en Inde, les coupures de courant sont fréquentes, alors la chaîne du froid, c'est pas toujours une chaîne.... 

De même pour les vendeurs de rue. Bon, en général, pas de problème si les fruits et légumes ont toujours leur peau, mais sachez que souvent, ils restent en plein soleil toute la journée, et donc, la fraîcheur n'est pas garantie. Les vendeurs arrosent de plus règulièrement leurs fruits et légumes avec de l'eau pour qu'ils paraîssent plus frais. Et vous n'êtes pas sans savoir que l'eau, si c'est pas de la Cristaline, vous avez de fortes chances d'être malade. Attention notamment aux concombres à manger tout de suite, que le vendeur épluche devant vous. En fait, je pense qu'on peut établir une sorte de règle: si le vendeur est ambulant, c'est à dire que vous voyez clairement qu'il pousse son stand toute la journée au soleil, évitez. Si les vendeurs sont au même endroit tous les jours, devant une boutique et à l'ombre, allez-y. 

Bon ça, c'était pour la partie fraîcheur du produit. Passons au prix. Si vous êtes blanc, j'espère que vous savez négocier. Souvent, mais pas tout le temps, (je dis bien pas tout le temps!), les vendeurs tentent leur chance, et essayent de vous vendre leurs produits plus cher. Mais ça, c'est le jeu en Inde, il faut négocier. Il en va de même pour d'autres types d'achats sur les marchés: vous pouvez diviser les prix des vêtements et des souvenirs par deux, et là, vous vous rapprocherez du prix local. Tout dépend également dans quel coin vous êtes. A Bombay, qui n'est pas une ville très touristique et où beaucoup d'expatriés habitent, la négociation n'est pas de mise partout. Si vous êtes dans un marché recommandé par le Rouard ou le Lonely Planet au Rajasthan ou à Delhi, ce n'est pas la même affaire. 

Si vous êtes juste de passage en Inde, j'avoue que ce n'est pas hyper grave de payer une pastèque 1,60€ au lieu de 80 centimes, la différence ne sera pas énorme dans votre portefeuille. Si vous restez un moment en Inde, voici quelques conseils. 

Tout d'abord, renseignez vous sur les prix. Vous pouvez aller faire les courses avec quelqu'un qui a l'habitude et saura combien coûtent les choses. Vous pouvez également faire une technique assez furtive: choisissez un stand où il y a pas mal de monde. Placez vous à côté, et observez combien les indiens payent en moyenne pour tel ou tel produit. Une fois que vous avez trouvé un marchand de légumes qui vous plaît dns votre quartier, restez-y! Et oui, ça évite de perdre une demi heure à chaque fois, tout ça pour expliquer aux vendeurs que vous habitez ici et que vous savez qu'il essaye ouvertement de vous vendre ses produits plus chers!

 

2. Les épiceries

A proximité des ces vendeurs de rue, et donc, partout en Inde, vous trouverez des petits magasins qui vendent tout et n'importe quoi. Fruits secs, riz, eau, mais aussi plein d'autres babioles! On trouve de tout, mais alors littéralement de tout. Si les prix sont écrits, pas besoin de négocier, et c'est souvent le cas.  

Solution ultime si vous avez la flemme de négocier: beaucoup d'expatriés vont faire leurs courses avec leur femme de ménage, qui leur obtient alors directement les prix locaux. 

Solution ultime si vous avez la flemme tout court: envoyez votre femme de ménage, si vous la payez pour, elle fait les courses. 

Quoiqu'il en soit, il est très économique de faire ses courses dans la rue. Il faut en général avoir un peu de temps devant soi, mais ça, c'est comme la négo, c'est partout pareil en Inde. Il ne faut pas hésiter à s'imposer quand vous voulez quelque chose, car les indiens n'attendront pas sagement leur tour.... 

Etales de vendeurs dans la rue à Powai

Etales de vendeurs dans la rue à Powai

Les marchés sur les bords de rues à Delhi - Photo prise à l'arrière d'un vélo rickshaw!

Les marchés sur les bords de rues à Delhi - Photo prise à l'arrière d'un vélo rickshaw!

Un vrai marché à Delhi

Un vrai marché à Delhi

II. Le supermarché

Si, par miracle, vous avez un supermarché à proximité, vous pensez peut-être: "Oh mais c'est super, je vais pouvoir faire mes courses sans galérer!" Non, non, et non! Je casse peut-être le rêve, mais ça peut être encore plus compliqué que de faire ses courses dans la rue, en tout cas au départ. A côté de chez nous, à Powai, nous avons "la chance" d'avoir deux supermarchés: D-Mart, qui ressemble en fait à la caverne d'Ali Baba, est un supermarché relativement peu cher, on y trouve quasiment que des produits indiens. Haiko, c'est le supermarché un peu plus haut de gamme, où l'on peut trouver quelques produits importés, comme du beurre (oui oui, du Président en plus) ou du jambon par exemple. 

Dans les deux cas, la marche à suivre est la même. Voici comment faire ses courses au supermarché en Inde, en seulement 14 étapes

1. La sécurité

Première étape: rentrer dans le supermarché. Ah oui tiens, j'y avais pas pensé.... vous dîtes vous sûrement intérieurement. Et bah si! Donc pour pouvoir rentrer dans le supermarché, il faut d'abord passer la sécurité. Mais là encore, c'est un concept assez généralisé en Inde. Si vous allez au centre commercial, à l'hôpital, dans un hôtel ou un restaurant un peu classe, c'est une case obligatoire. Il y a donc des portiques, comme à l'aéroport. Pour les femmes, il faut également faire vérifier son sac. Suivant les supermarchés, on peut vous le sceller afin que vous ne puissiez pas l'ouvrir une fois dans le magasin. Egalement en fonction des supermarchés, les femmes doivent rentrer dans une sorte de petite tente pour qu'une femme agent de sécurité puisse vérifier avec l'appareil qui fait bip-bip comme dans les aéroports que vous n'avez rien de dangereux sur vous. Alors je préviens, des fois y'a la queue. Donc on attend son tour, et on se laisse pas doubler par les indiennes! Si vous tentez de rentrer dans certains supermarchés avec un homme, il aura souvent 5 minutes d'avance sur vous, car les hommes ont droit à la même vérification, mais pas besoin d'entrer dans la tente pour eux. 

2. La consigne

Alors là, vous pensez peut-être que ça y est, vous pouvez rentrer dans le supermarché, et faire vos courses. Mais non! En tout cas, pas si vous avez d'autres sacs avec vous. Pour les femmes, vous pouvez garder juste votre sac à main, mais le reste doit allez à la consigne. Les hommes avec un sac devront un peu galérer pour pouvoir le garder avec eux, en général, ils doivent le mettre à la consigne. Donc pour la consigne je disais, on refait la queue! Suivant les heures et donc le monde, ça peut prendre plus ou moins longtemps. Dons mesdames et messieurs, si vous allez faire des courses, voyagez léger

Une fois vos affaires déposées, récupérez votre petit jeton et gardez le précieusement

3. La consigne bis

Cette étape n'est pas valable tout le temps. Elle dépend en fait du temps qu'il fait dehors. Quand il pleut, vous devez laisser votre parapluie à une consigne qui se trouve dehors pour ne pas tout tremper dans le magasin. Donc vous l'aurez compris, vous faîtes encore la queue, et récupérez un autre petit jeton, à garder précieusement également. Si il ne pleut pas, vous pouvez le laisser avec le reste de vos affaires à la consigne à l'intérieur du magasin. Mais attention, vous ne pourrez JAMAIS rentrer avec un parapluie dans le supermarché, quelle que soit la situation. Je l'ai déjà fait, et le mec de la sécurité m'a couru après. En fait, comme eux aussi vendent des parapluies, après ils ne savent plus si on l'a volé ou si c'est vraiment à nous. 

4. Trouver les produits

Ca y est, vous l'avez fait, vous êtes rentré dans le supermarché. Vous êtes enfin au coeur de l'action, vous n'avez jamais été aussi content et fier à la fois d'avoir pu rentrer dans un supermarché. Vous êtes déchainé, vous avez votre cadis entre les mains, vous vous mettez en quête de nourriture. Car oui, le temps de rentrer dans le supermarché, vous avez eu le temps de finir de digérer votre repas précédent. Premier rayon. "Tiens, mais c'est quoi ça, je connais pas, je vais lire l'emballage". Deux heures plus tard, vous êtes toujours dans le supermarché, vous avez lu les emballages de dizaines de produits différents, et pourtant, vous n'avez toujours aucune idée de quoi il s'agit, vous ne savez même pas si c'est comestible, et votre cadis est toujours vide. Là, vous sentez les larmes qui montent, vous avez un peu envie de pleurer. Vous essayez de vous contenir. Vous êtes désespéré, vous vous dîtes que finalement, ce n'est pas d'une maladie tropicale dont vous allez mourir en Inde, mais bien de faim. 

En général, le première fois au supermarché en Inde est peu fructueuse. Vous auriez mieux fait d'aller à la chasse, ou de manger des plantes. Plus serieusement, on y comprend rien au début, les produits de base ne sont pas les mêmes. Même votre repas du pauvre en France, des pâtes au beurre, vous fait rêver. Et pourtant, ce sont deux ingrédients relativement difficiles à trouver en Inde. Il faut donc prendre le temps de se rendre plusieurs fois au supermarché au début, compendre où se situent les choses, car ce n'est pas organisé de la même manière que chez nous, sinon ça serait trop facile. Et surtout, la chose la plus importante, prenez des choses que vous ne connaissez pas. Au début, j'achetais des tas de trucs, je n'avais aucune idée de ce à quoi ça servait. Et puis, arrivé à la maison, on se rend compte que c'est en fait un produit qu'on connait, mais pas emballé de la même façon; ou que tel produit indien peut faire office de substitut à tel produit français. Donc en fait, il faut tester un peu tout, et vous ferez le tri au fur et à mesure que vous goûterez. Comme ce n'est pas très cher en plus, vous pouvez vous le permettre. Bon pour être honnête, il y a toujours pas mal de choses inconnues pour moi dans le supermarché, j'en découvre tous les jours. 

5. Le prix

Alors certes, l'avantage du supermarché en Inde, c'est qu'il n'y a pas besoin de négocier, les prix sont fixes. Vous vous dîtes peut-être déjà ouf. Mais non, encore une fois, c'est trop facile! Allez, avouez, si vous êtes en Inde, c'est que, quelque part, vous aimez bien galérer! 

Les prix, donc, mais où sont-ils? Ce n'est pas comme en France où les pris sont affichés sur une étiquette exactement en dessous du produit. Non non, là, les prix sont inscrits directement sur l'emballage, en tout petit. C'est un peu comme l'astérisque, il faut se référrer aux petites lignes écrites en tout petits caractères en bas de la page. Sachez que le prix n'est pas indiqué par Price, mais par MRP. MRP signifie Market Retail Price, soit prix de vente conseillé, en quelques sortes. Une fois que vous avez trouvé le MRP, sachez que c'est le prix maximum que vous pourrez payer. Quand les magasins font des promotions, le prix moins cher est affiché sur une étiquette en dessous des produits, comme en France. 

6. Vérifier le produit

Heureusement, ça n'arrive pas souvent, mais il arrive d'avoir quelques surprises. Comme exemple, ce magnifique paquet de Chocapic, mangé par une bête, donc je ne préfère pas connaître l'identité. 

Le trou dans la boite de Chocapic

Le trou dans la boite de Chocapic

Même le sachet a été grignoté...

Même le sachet a été grignoté...

Il faut également faire attention à la chaine du froid, qui comme je vous le disais, n'est pas toujours respectée à cause des coupures de courant. Evitez donc les surgelés. Pour les produits frais de type yaourts, c'est suprise quand vous rentrez chez vous. En général, ce genre de désagrément est plutôt rare à Bombay. Bon, la dernière fois, on est quand même arrivés en pleine coupure au supermarché, et quand les vendeurs ont vu ma tête dépitée devant les yaourts en train de se réchauffer, ils m'ont regardé genre "mais qu'est-ce qu'elle a celle là?? On voit pas le problème...." 

7. La date de préremption

Encore une fois, ça serait trop facile si la date était indiquée directement sur les produits. A la place, c'est la date de frabrication qui est précisée sur l'emballage, ainsi que le temps de conservation. Ca donne donc: fabriqué le 28 août 2014. Valable pendant 6 mois. Donc à vous de faire le calcul. Au début, n'ayant pas fait attention et voyant les dates précisées, je pensais que tous les produits du magasins étaient périmés... J'ai donc pris peur....

8. Les vendeurs

Ca y est, vous avez vos produits, vous connaissez leur prix, votre cadis commence enfin à se remplir! Vous pensez peut-être que vous pouvez continuer vos courses tranquillement. Mais c'était sans compter les vendeurs, environ 3 par rayons, qui vous accostent tous les 5 mètres pour vous vendre un truc. "Vous voulez essayer ces nouvelles céréales madames? Et si vous aimez le poulet, vous voudrez peut-être des frites surgelées avec madame?"

9. La foule

Si vous êtes agoraphobe, l'Inde n'est définitivement pas un pays fait pour vous, et encore moins ses supermarchés. Il ne faut pas oublier qu'avec ses 1,2 milliards d'habitants, l'Inde est un pays blindé de monde. Le supermarché en Inde, c'est un peu comme aller à Leclerc la veille de la rentrée. Apprenez à vous faufiler, c'est essentiel ici. Alors évidemment, ce n'est pas tout le temps comme ça, mais il y a certaines heures où c'est comme être à un concert de Justin Bieber. Serieusement. Ceci n'est pas une blague.  

10. La caisse

Vous l'aurez compris, on en revient à notre passe-temps préféré, faire la queue. Et là, c'est la guerre, je vous en parlais déjà pour le train. Pour ceux qui n'ont pas suivi l'histoire, les indiens n'aiment pas trop faire la queue de manière bien ordonnée, et attendre leur tour. Ca donne des situations un peu bizarre. Vous êtes à la caisse, ça va enfin être votre tour! Vous n'avez que trois articles, ça devrait aller assez vite. C'était sans compter cette mère de famille, qui débarque à votre droite, le cadis remplis. Vous la regardez, elle ne vous regarde pas, elle regarde la caisse. Mais oui, elle essaye de vous doublez. Elle ne vous laissera pas passer, même avec vos trois malheureux articles. Elle prend un article dans son cadis, et se rapproche dangereusement de la caisse. La règle: le premier qui a posé son article sur le comptoir de la caisse a gagné. C'est donc un jeu de rapidité, assez sournois. N'hésitez pas à faire barrière avec votre corps. Elle, elle ne se genera pas, soyez en conscient. 

11. L'alcool et les cigarettes

Tiens, vous auriez bien pris une petite bière pour ce soir! En Inde, l'alcool et les cigarettes sont vendus séparément. Il faut donc se rendre dans une petite pièce du supermarché, et règler ses achats d'alcool à cette même caisse spéciale. Outre les supermarchés, vous pouvez acheter des cigarettes un peu partout dans les épiceries de rues, vous pouvez même les acheter à l'unité. De même pour l'alcool, rendez-vous dans certaines épiceries uniquement, ou sinon, la solution la plus simple, c'est de se le faire livrer par des magasins spécialisés. 

12. Le tamponnage

Enfin, vous avez fini vos courses. Le gentil monsieur de la caisse vous a tout bien rangé dans un sac plastique. Les sacs plastiques sont d'ailleurs payants presque partout en Inde. Le caissier a gribouillé des trucs sur votre ticket de caisse. C'est bon, vous êtes enfin libre! Sauf que non. A la sortie, c'est reparti, je ne dis même plus le mot. Vous vous mettez donc dans la file d'attente pour sortir, même si vous ne savez pas pourquoi ça bouchonne comme ça. A la sortie, un agent de sécurité vous demande votre ticket de caisse. Son travail, c'est en fait de vous le tamponner. Le caissier avait en fait gribouillé le nombre de sacs que vous aviez, nombre que l'agent de sécurité doit vérifier, et tamponner votre ticket pour le prouver. 

13. La sortie

Ah mais oui, c'est vrai qu'il faut encore récupérer vos affaires à la consigne! Et récupérer votre parapluie! Donc vous l'aurez compris, re-belotte, on attend son tour! Personnellement, j'ai songé plusieurs fois à abandonner mes affaires, en essayant de me convaincre que c'était un peu comme des dommages collatéraux dans la bataille...

14. Rentrez chez vous, et allez vous coucher

Voilà, vous l'avez fait! Prenant exemple sur les indiens, vous avez abandonné votre cadis en plein milieu de la rue. Pas grave, l'un des employé viendra le chercher pour le ranger, c'est son travail. Vous rangez vos victuailles si durement obtenu, à la sueur de votre front, je vous le dis! Vous êtes malheuresement trop fatigué pour vous faire à manger, vous vous effondrez sur votre canapé. Vous vous endormez, le supermarché vous a eu à l'usure, vous vous réveillerez dans 12 heures. 

Tag(s) : #FichePratique, #VivreEnInde

Partager cet article

Repost 0