Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le 15 Août n'est pas ferié uniquement en France, il l'est également en Inde! Mais pas pour les mêmes raisons. En Inde, c'est le jour de l'indépendance. Vous l'aurez compris, nous allons parler d'Histoire dans cet article. 

Sommaire: 

1. Un peu d'Histoire

1.1. L'arrivée des Portugais

1.2. L'arrivée des autres Européens

1.3. Le déclin du Portugal, de la Hollande et de la France

1.4. La prise de pouvoir des Anglais

1.5. Une catastrophe pour la population indienne

1.6. Une guerre de territoire, une guerre de religion

1.7. L'émergence d'un leader pacifique

1.8. Une nouvelle carte, la naissance du Pakistan

1.9. Le conflit du Cachemire

 

2. Le discours de Modi 

2.1. Un compte bancaire pour tous

2.2. L'accès aux toilettes, une question de dignité, une question de sécurité

Le Drapeau de l'Inde, à Delhi

Le Drapeau de l'Inde, à Delhi

Un peu d'Histoire

Pour bien comprendre ce que représente le jour de l'Indépendance pour les indiens, il faut remonter assez loin dans l'Histoire, plus précisément au XVIème siècle, si on veut vraiment tout reprendre depuis le début. Je vais éssayer de faire simple, car l'Histoire indienne a été assez turbulente, et beaucoup de rebondissements ont eu lieu au cours des derniers siècles. 

L'arrivée des Portuguais

En 1498, un certain Vasco de Gama accoste au Kerala, dans le sud de l'Inde. Il était à la recherche d'une route maritime entre l'Europe et l'Orient. Cette route devait permettre aux Portugais de négocier les épices directement. Et ils allaient être servis en épices en arrivant en Inde! Peu à peu, les Portuguais commencèrent à s'installer en Inde, et notamment à Goa, où ils établirent leur base maritime. Il commencèrent un fructueux commerce en envoyant des quantités impressionantes de cargaisons vers l'Europe, notamment des épices. 

L'arrivée des autres Européens

Au XVIIème siècle, la France, la Hollande et la Grande-Bretagne décident de suivre l'exemple portugais, et de profiter des denrées disponibles en Inde pour les acheminer vers leurs pays respéctifs. Chaque pays prend alors possession d'un endroit stratégique en Inde en y installant des comptoirs: les Français à Pondichery, les Hollandais à Kochi, les Anglais à Calcutta et à Madras (Chennai). Ils fondent ce qu'on appelle la Companie des Indes Orientales, des sociétés qui s'occupent du commerce en Inde pour le compte de leurs gouvernements respectifs

Très vite, les occidentaux se rendent compte que l'Inde a bien plus à offrir que des épices, ils commencent donc à exploiter d'autres denrées: textiles, soieries, cotonnades et indigo. Les affaires marchent, le commerce est juteux, mais des rivalités entre occidentaux commencent à émerger. 

Le déclin du Portugal, de la Hollande et de la France

Au fur et à mesure, les Anglais, bons négociateurs, obtiennent le droit officiel de commercer en Inde. La royauté indienne n'y voit en effet rien de mal à ce moment là. Les Anglais fondent alors l'East India Company en 1600. Celle-ci a un but commercial uniquement. Le roi Anglais de l'époque, Charles II, épouse une princesse portuguaise. La dot comprend les îles de Bombay, qui seront immédiatement transférées à la Company. 

Outre ce gain de terrain des Anglais grâce aux droits qu'ils se font accorder par les indiens, les autres occidentaux se font la guerre entre eux. Les Hollandais rivalisent avec les Portuguais en mer. Ils s'affaiblissent mutuellement. Voilà  déjà deux rivaux éliminés bien facilemement pour l'Angleterre. Il ne reste donc plus que la France, qui ne tardera pas à se faire expulser par la Grande-Bretagne via des actions militaires. Et voilà, en 1765, la Grande-Bretagne est seule en Inde, et peut continuer son commerce, notamment de soieries indiennes, qu'on s'arrache en Angleterre. 

La prise de pouvoir des Anglais

Les Anglais sont désormais les seuls occidentaux en Inde, et ont soif de pouvoir. Ils , commencent à se mêler des histoires administratives indiennes. Ils imposent notamment le modèle britannique en ce qui concerne la propriété terrienne: désormais, c'est celui qui  perçoit l'impôt qui est propriétaire. Les agriculteurs deviennent de simples locataires de leurs propres terres. Faute de moyens, les paysans sont obligés de vendre leurs terres, qui deviennent la propriété de riches familles indiennes des villes. Ces dernières, partisannes des britanniques, voient leurs nouvelles terres comme des investissements quelconques qu'ils doivent rentabiliser. Les paysans deviennent donc des sortes d'esclaves de ces riches familles. 

Ce n'est que le début de nombreux boulversements pour la société indienne: plusieurs universités sont fondées, notamment à Delhi, Calcutta et Madras. L'Anglais est alors imposé comme langue officielle par les Britanniques, qui financent cette éducation. 

Les Anglais investissent également dans de nombreuses infrastructures: ils mettent en place des systèmes d'irrigation révolutionnaires, ils construisent des routes et des chemins de fers. Ils investissent également dans les moyens de communication, notamment la poste. Bombay devient l'un des ports mondiaux les plus actifs. Pour les britanniques, le commerce bat son plein. En rivalité avec la Chine, ils développent également des cultures de thé, dont ils deviennent rapidement les premiers exportateurs. Ils investissent également dans les cultures d'opium, qu'ils vendent aux Chinois. Ce commerce extérieur abondant et les profits qu'il dégage leur donne un pouvoir considérable en Inde et dans le monde. A la fin du XIXème siècle, la reine Victoria est nommée impératrice des Indes, signe que les Anglais mettent également la main sur le pouvoir politique. Evidemment, les Anglais n'ont pas attendu cette apogée pour fonder leur propre armée en Inde, avec aux commandes des officiers britanniques. Ils ont donc désormais un pouvoir politique, économique et militaire. 

Une catastrophe pour la population indienne

Alors que les Anglais tirent profit des ressources de l'Inde, la population souffre de famine. En effet, à causes de mauvaises moussons, les récoltes sont faibles dans tout le pays. Le problème, c'est que le peu de récoltes qu'ils avaient ont été envoyées en Grande-Bretagne. Ajoutant à cela l'appauvrissement de la population privée de ses terres, les familles rurales n'ont plus d'argent pour s'acheter à manger. Cette famine généralisée dans toute l'Inde fait 5 millions de morts. Il y aura par la suite plusieurs autres famines, dont les victimes se compteront par millions également. 

Une guerre de territoire, une guerre de religion

Bon, il faut savoir que les musulmans et les hindous n'ont jamais été super copains. Alors quand les anglais s'en sont mêlés, ça n'a fait qu'embraser la situation. Les Anglais ont en effet décidé de diviser certains territoires, comme le Bengale par exemple. Les musulmans et les hindous ont alors chacun voulu prendre possession d'une des parties du territoires. Au début du XXème siècle, les musulmans décident alors de fonder une ligue afin de représenter leu communauté et d'obtenir plus de pouvoir politique au niveau national. Cette Ligue Musulmane fait alors pression sur le gouvernement pour obtenir un Etat musulman indépendant.  

L'émergence d'un leader pacifique

Un an après le début de la première Guerre Mondiale, un certain Mohandas Karamchand Gandhi, un avocat ayant fait ses études de droit à Londres, revient en Inde. Il décide de défendre les droits des paysans ayant perdu leurs terres. Très vite, il s'engage également dans le mouvement pour l'autonomie indienne, dont il devient le leader. Ses méthodes d'actions sont peu conventionnelles. Il encourage une résistance passive et pacifique via la désobéissance civile, la non-violence, et la grève de la faim. Cette dernière méthode inspirera d'ailleurs de nombreux mouvements de libération. Quoiqu'il en soit, Gandhi est adulé, ses partisans le surnome Mahatma, Grande âme, ou Bapu, Petit père. 

Gandhi représente un danger pour les britanniques, ils le sentent bien. Au cours de plusieurs manifestations pacifiques, notamment durant une marche organisée au Punjab en 1919, les officiers britanniques ouvrent le feu, tuant plusieurs milliers de manifestants. Par la suite, de milliers de manifestants seront arrêtés et emprisonnés. En 1921, le prince de Galles se rend en Inde pour une visite officielle. Gandhi organise alors la marche du sel, révolte contre les britanniques qui ont pris le monopole sur la fabrication du sel. Gandhi est lui même emprisonné pendant 10 ans. En 1931, il est finalement libéré et invité à entamer des pourparlers avec le gouvernement à Londres. A son retour, il est de nouveau emprisoné sur le champ. 

C'est au tour de la Seconde Guerre Mondiale d'éclater. Les britanniques veulent envoyer les soldats indiens au combat. Gandhi profite de cet évènement pour lancer sa campagne "Quit India" en 1942. Le chaos gagne de nouveau le pays. Alors que beaucoup d'indiens soutiennent encore l'Angleterre, notamment dans leur guerre, certains organisent des manifestations, qui se solderont par des arrestations massives. Une nouvelle famine gagne également le pays, le riz ne pouvant plus parvenir en Inde à cause la guerre. On compte deux millions de victimes minimum. 

Finalement, la guerre se termine, et le gouvernement britannique commence de plus en plus à penser à la thèse de l'indépendance indienne. Des mutineries éclatent au sein de l'armée, signe que le soutien aux Anglais s'affaiblit de plus en plus. Avec l'aide de Nehru, son protégé, Gandhi négocie le traité d'indépendance de l'Inde en 1947. C'est la fin de 190 ans de colonnisation. 

Gandhi, un leader pacifique

Gandhi, un leader pacifique

Une nouvelle carte, la naissance du Pakistan

Les britanniques sont donc d'accord pour quitter l'Inde. Cependant, il faut désormais faire les calculs, et redistribuer les territoires. Finalement, la nouvelle tombe, le pays sera scindé en deux, créant un nouvel état au nord de l'Inde: le Pakistan. La pression de la Ligue musulmanne a donc porté ses fruits. Le gouvernement décide que les régions à majorité hindou reviendront à l'Inde, et celles à majorité musulmanne au Pakistan. Au lendemain de l'Indépendance de l'Inde, et donc, de la création du Pakistan, des mouvements de population massifs se créent. Les hindous tentent de rejoindre la région indienne, tandis que les musulmans veulent atteindre le Pakistan. 

Le conflit du Cachemire

Toutes les régions on été attribuées en fonction de leur majorité, plus ou moins facilement. Seule une région reste dans le flou: le Cachemire. Cet état à majorité musulmanne est gouverné par un maharaja hindou, qui tarde à prendre sa décision et à annoncer quel pays il souhaite rejoindre. Evidemment, cela crée de nombreuses tensions communautaires dans la région. C'est la guerre civile. Il est annoncé que le peuple devra décider une fois l'ordre rétablit. Gandhi, choqué par les violences faites par les hindous, entame une nouvelle grève de la faim. Il est assassiné par un nationaliste hindou en 1948. Cette nouvelle se répand comme une onde de choc dans le pays entier. Nehru en profite pour rétablir l'ordre: la région du Cachemire est divisée en deux: les musulmans au bord de la frontière pakistanais, et les hindous du côté indien. Cette période symbolise la première guerre indo-pakistanaise, de 1947 à 1949, lorsqu'un cessez-le-feu est proposé par l'Onu. Depuis, le Cachemire est toujours dans le flou, aucun référendum n'a eu lieu. 

 

Le discours de Modi 

Comme vous avez pu le constater, l'Hisoire de l'Inde a connu beaucoup de rebondissements. Le jour de l'Indépendance, le 15 août, c'est donc un peu comme notre 14 juillet. Cependant, l'Indépendance est relativement récente pour l'Inde, alors les indiens ont vraiment très à coeur de célébrer ce jour symbolique. Tout le monde arbore fièrement le drapeau indien, et des évènements sont organisés un peu partout. Il y en avat même un dans notre immeuble. 

Vous n'êtes sûrement pas sans savoir que des élections ont eu lieu en Inde en Mai dernier. Narendra Modi, leader du mouvement nationaliste, a été élu premier ministre le 26 mai dernier. Le jour de l'Indépendance a donc été pour lui l'occasion de faire un discours, qu'il a tenu depuis le fort rouge de Delhi le 15 août dernier. 

Le Fort Rouge de Delhi, depuis lequel Modi a prononcé son discours le 15 Août dernier, Jour de l'Indépendance

Le Fort Rouge de Delhi, depuis lequel Modi a prononcé son discours le 15 Août dernier, Jour de l'Indépendance

Dans son dicours, Modi a proposé des mesures concrètes visant notamment à améliorer les conditions des indiens les plus pauvres. 

Des comptes bancaires pour tous

Les indiens les plus pauvres n'ayant pas accès aux comptes bancaires, ils sont souvent obligés d'emprunter aux prêteurs de leurs quartiers, qui leurs proposent des taux ahurissants. Ces prêts ultra-chers ne font qu'augmenter le taux d'endettement des plus pauvres, et conduisent beaucoup de paysans au suicide. En facilitant l'accès à un compte bancaire pour tous, Modi espère donc améiorer la situation des plus pauvres, qui pourront emprunter à un taux moindre. 

L'accès aux toilettes, une question de dignité, une question de sécurité

Egalement dans l'optique d'améliorer la situation des plus pauvres, et notamment des femmes, Modi souhaite que tout le monde, et surtout les femmes, aient accès à des toilettes. En effet, dans les zones les plus pauvres, les habitants font leurs besoins dans la nature. Les femmes sont obligées d'attendre la nuit tombée et de se rendre dans des coins reculés pour faire leurs besoins, ce qui les expose à un risque accru de violences sexuelles. Modi faisait certainement référence au viol de deux adolescentes en mai dernier. Elles s'étaient en effet rendues dans un champ, où elles avaient été violées et retrouvées pendues. 

Source: Inde, Bibliothèque du Voyageur, Gallimard, 2013 

Tag(s) : #Histoire, #CultureIndienne, #Fêtes, #Religion

Partager cet article

Repost 0