Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quand on part à l'étranger, on a souvent tendance à se rapprocher socialement d'un groupe de personnes culturellement proche de soi. D'autant plus quand on attérit dans une destination telle que l'Inde, où tout est différent: la manière de penser, la manière de faire, la manière de se comporter, la manière d'intéragir avec les autres. Alors oui, c'est vrai, on a tendance choisir intuitivement des gens qui nous comprennent, des gens avec qui les interractions demandent un moindre effort. Je ne dis pas pour autant qu'il n'est pas extrêmement intéressant et enrichissant d'intéragir avec des gens culturellement éloignés de soi, bien au contraire. Mais voilà, de temps à autre, il est aussi intéressant de voir si ses compatriotes français, ou européens ont le même point de vue sur l'Inde. J'ai remarqué qu'en général, ce sont souvent les même sujets de conversation qui ressortent. En tant qu'européens vivant en Inde, on est souvent confrontés aux mêmes challenges en Inde, alors, on en parle entre nous, hisoire de se rassurer, et de se dire qu'on est pas tout seul. Voici donc pour vous le top 5 des sujets de conversations entre étrangers vivant en Inde. Cela va peut-être vous paraître surprenant. 

1. Les problèmes intestinaux

Ahhhhh les problèmes intestinaux.... Qui n'a pas fait face à ce problème en Inde? Car oui, nous ne sommes pas habitués au même genre de nourriture, et oui nous sommes beaucoup plus sensibles aux microbes. Que vous mangiez dans un grand restaurant ou dans un petit boui6boui, ne vous détrompez pas, la chance de tomber malade est omniprésente. 

Effectivement, quand le pays fait face à des coupures d'électricités récurrentes, on ne voit pas bien comment garantir la conservation des aliments frais à tous les coups. De même, ne pouvant pas boire l'eau du robinet, il suffit parfois de manger un aliment rincé à l'eau pour courir aux toilettes. Les épices aussi sont un challenge quotidien. Même si vous vous renseignez auprès du serveur qui vous affirme que le plat n'est pas trop épicé, c'est juste une question de perception. Pas épicé pour un indien = très épicé pour nous. En général bien sûr. Car certain restaurant ont l'habitude de voir défiler les "creamy faces" comme ils nous appellent, et savent donc ce qu'on entend par "pas épicé svp". 

De même, il faut du temps au corps pour s'habituer à un nouveau type de nourriture, et ça passe relativement souvent par des désagréments intestinaux au départ. L'avantage c'est qu'au bout d'un moment, le corps s'habitue, et on a tendance à faire de moins en moins attention. On rince ses aliments avec de l'eau du robinet, on ose manger dans de petites échoppes, sachant pertinement que la nourriture peut y être meilleure que dans certains restaurants coûteux. Si on écoutait tous les conseils des guides de voyage, on ne mangerait pas grand chose finalement. Alors certes, il faut être vigilant, mais surtout ne pas tomber dans la paranoïa. Et sutout, ne pas se fier aux apparences. L'avantage de vivre en Inde, c'est un phénomène que je qualifirais de "décomplexion du caca". Pardonnez moi l'expression, mais c'est tellement vrai. Ici, tout le monde fait face aux mêmes problèmes de transit intestinal, souvent inoppinés, alors vous n'avez même pas le temps de vous rendre aux toilettes discrètement, vous y courrez. Et vos amis compatissent, car eux aussi sont passés par là. S'en suit généralement une conversation sur les histoires de digestion de chacun. 

2. La météo

J'ai toujours rêvé de pouvoir vivre toute l'année en sandales et en short. N'est-ce pas le rêve de tout le monde, de pouvoir vivre au soleil? J'ai presque réalisé mon rêve, je peux effectivement porter des sandales tout le temps, mais pas des shorts. Et oui, ça ferait mauvais genre. Au lieu de ça, c'est plutôt pantalon et chemise à manches longues la plupart du temps. Il n'empêche que le beau temps, ça reste agréable, et ça joue sur le moral. Chez nous, c'est 3 mois de beau temps, voire 4 si on est chanceux. En Inde, c'est le contraire: 3 mois de pluie, voir 4 si on a pas de chance, et du beau temps le reste de l'année. Y'a pas à dire, c'est quand même agréable. Alors la grande question philosophique, c'est est-ce qu'on est plus heureux au soleil? Oui et non. Oui car comme je vous le disais, ça joue sur le moral. Je ne sais pas si ça vient de la météo, mais les indiens sont beaucoup plus souriants que les européens. Et non, car le soleil, malheureusement ça ne résout pas tous les problèmes, ça peut même en créer parfois: la sécheresse et le manque d'eau, par exemple. 

Toujours est-il que la météo est un sujet de conversation récurrent entre expats. La plupart du temps, bien-sûr, on se plaint. D'abord c'est la mousson. Ensuite, il fait trop chaud. Mais je peux vous dire que rien qu'à la perspective de rentrer en France en hiver, j'ai froid. Alors il faut apprendre à en profiter, et à apprécier. Surtout que les problèmes d'eau courante et d'eau potable, ce n'est pas nous que ça touche. Alors c'est vrai, on transpire tout le temps, mais apprenons à apprécier ce qu'on a. Nous sommes le 28 Septembre 2014, il est 16h30, et il fait 37°C dehors. Elle est pas belle la vie?  

 

3. La pollution

La pollution, surtout dans les grandes villes comme Bombay, c'est un vrai problème. Alors on a tendance à en parler souvent :"Tu crois que ce qu'on respire, c'est vraiment horrible?". De toute évidence, oui, on s'intoxique les poumons. Autre type de nuisance, la pollution sonore. Avec les klaxons notamment, nos oreilles prennent un peu cher en Inde! Donc voilà, on en parle entre nous, certains s'habituent, d'autres pas. Au début, c'est une vrai question. Tout d'abord, parce que, quand on marche dans la rue, ça arrive de ne pas pouvoir discuter avec quelqu'un tellement il y a de bruit. Ensuite, même tout seul, c'est désagréable de marcher au milieu des voitures et des klaxons. Mais c'est comme tout, on s'habitue. Certaines personnes, dont moi, n'entendent même plus les bruits des klaxons. Le seul truc auquel je ne m'habitue pas, c'est la musique à fond les ballons au restaurants. C'est quand même supposé être un endroit où on se retrouve autour d'une table pour discuter. Mais pas en Inde, la plupart des restaurants ressemblent plutôt à une boîte de nuit....

 

4. L'Inde

L'Inde est fascinante. Il me semble qu'en Inde, il existe plus d'une vingtaine de langues officielles. Officielles, c'est à dire reconnues par l'Etat. Il en existe en vérité une multitude d'autres. Il existe également de nombreuses religions: les hindous, les catholiques, les musulmans, les jains, les sikhs, les bouddhistes, sans compter toutes les branches de l'hinouisme notammennt. Le truc impressionant, c'est qu'ils arrivent quand même à communiquer, et à cohabiter de manière relativement harmonieuse. Avec une telle diversité, on se demande parfois comment le pays peut fonctionner, comment prendre en compte autant de communautés différentes. Et pourtant, ça fonctionne. Et ça, ça nous impressionne. En Europe, on a du mal à cohabiter et à se mettre d'accord, alors que culturellement, on est quand même relativement proches. En Inde, ça fonctionne, non pas sans couacs, mais ça marche. De manière générale, chaque communauté fait sa petite vie avec les siens, et laisse les autres communautés faire leur petite vie avec les leurs.

Autre sujet de conversation relatif à l'Inde: la pauvreté. Je vous le disais déjà, la pauvreté en Inde ce n'est pas la même qu'en France. Surtout qu'en Inde, il y a beaucoup d'enfants, et même des bébés, dans la rue. Qui peut rester insensible face à ça. Personne, je crois. Pour le coup, c'est certainement la chose la plus difficile à vivre en Inde. Même si on le vit bien au début et qu'on se dit que c'est moins pire que ce qu'on imaginait, ça vous revient toujours en pleine face à un moment ou à un autre. D'autant plus qu'en tant qu'étrangers vivant en Inde, nous sommes extrêmement privilégiés de par notre pouvoir d'achat. On a donc tendance à vivre dans une bulle, on est rarement confrontés à la misère. Mais quand ça vous arrive, vous redescendez sur terre tout de suite. A force, je pense, on essaye de se former une carapace, mais encore une fois, c'est temporaire, ça vous revient toujours en pleine face à un moment ou à un autre. 

 

5. Les indiens

C'est peut-être pas bien de parler des indiens en général et de stéréotyper, mais que voulez-vous, tout le monde le fait. La bonne nouvelle, c'est que c'est en bien. Tout le monde a tendance à dire que les indiens sont extrêmement gentils et accueillants. De manière générale, si vous avez un problème, il y aura toujours un indien pour vous aider. Au début, on a peut-être du mal à le voir, je pense, car la politesse ne fait pas exactement partie de la culture indienne. Donc "Bonjour", "Au revoir" et "Merci" ne fait pas partie des habitudes indiennes. De même, tenir la porte à la personne derrière vous ou attendre son tour dans la file d'attente n'est pas commun. Mais que voulez-vous, c'est comme ça. A contrario, si vous êtes perdu, que vous avez besoin d'un renseignement, vous pouvez demander à n'importe qui, il vous répondra. 

 

Tag(s) : #VivreEnInde

Partager cet article

Repost 0